Imprimer cette idée

13 mars 2016 dans S'organiser

exemple de todo-listeCet anglicisme (ou ce semi-anglicisme) est couramment utilisé. Sans doute parce que c'est plus simple et direct que "liste de choses à faire".

Le principe de la todo-liste est donc de noter une énumération de tâches que l'on doit réaliser. Puis de les cocher ou les barrer quand elles sont terminées. L'objectif de ce type de liste est multiple :

  • Ne rien oublier : c'est souvent ce qu'on vise en priorité quand on commence à faire des listes. Au départ, on prend des notes un peu au hasard, sur des papiers qui traînent, par exemple quand on est au téléphone ou devant l'ordinateur. Ensuite, on va être amené à organiser un peu mieux ce type d'annotation, afin de ne pas les perdre, et de les structurer.
  • Se fixer des objectifs : en notant noir sur blanc des actions à mener, on est plus enclin à les réaliser. On est obligé des les formaliser, d'exprimer ce qui doit être fait. Souvent, cela nous amène à préciser et approfondir ces éléments, chercher une information complémentaire.
  • Alléger sa charge mentale : en consignant de plus en plus de choses, on s'aperçoit que cela aide à nous "vider la tête". Et que cela fait du bien. Sur le moment, d'abord, cela procure un sentiment d'apaisement : voila, on a tout noté, tout est là, nous voila rassuré. Par la suite, le bénéfice de ne plus avoir à se rappeler de tout en permanence va perdurer, et nous aider à nous concentrer sur l'action en cours, nous éviter de nous interrompre et de nous disperser trop souvent.
  • Se motiver : la liste agit comme un rappel permanent, auquel on peut se référer facilement. Quand on sait qu'on procrastine, un petit coup d’œil à notre todo-liste peut nous ramener vers nos priorités.
  • Nous rendre plus efficace : quand on a un temps libre, un créneau de 30 minutes qui se libère, on peut simplement aller consulter sa liste pour trouver l'action adéquate à lancer sans trop se creuser la tête.
  • Nous féliciter : quoi de plus agréable que de barrer une ligne, de cocher d'un "Ça, c'est fait !" un élément de l'inventaire ? C'est bon pour le moral.
  • Garder une trace de nos réalisations : à la fin de la journée, ou de la semaine, c'est à la fois agréable et pratique de passer en revue tout ce qui a été fait. Cela permet aussi de construire rapidement un compte-rendu si on en a besoin, ou encore de faire une rapide analyse de ce qui a fonctionné ou pas... avant de construire une nouvelle todo-liste toute propre pour la période suivante ?

Attention, les effets peuvent aussi être négatifs : c'est décourageant de voir une looooooongue liste de choses à faire, on se dit qu'on ne pourra jamais y arriver. Si c'est vraiment le cas, finalement, ce sera positif de s'en rendre compte (à condition d'agir pour remédier à cette situation). Il est évidemment possible de tenir plusieurs listes à jour en parallèle pour éviter cet effet de masse : par projet, par période, par contexte (à la maison, au bureau...), par priorité, etc. Vaste sujet !